Comment gérer les rivalités entre frères et sœurs ?

Vous vous sentez désarmée face aux rivalités et crises de jalousie entre vos enfants ? Les relations entre frères et sœurs ne sont jamais un long fleuve tranquille. Sachez que votre famille n’est pas une exception, cela arrive à toutes les familles. Malgré tous nos efforts pour éviter le favoritisme et les comparaisons, cela ne va pas empêcher les crises de jalousie et disputes.

Les causes de ces crises

Les rivalités entre frères et sœurs peuvent apparaitre pour de multiples raisons. Parfois, elles sont simplement liées aux personnalités des enfants et à leurs aptitudes à gérer leurs émotions. Dans d’autres cas, elles traduisent un sentiment plus profond. Cela peut être lié à une impression de mise à l’écart, l’enfant peut penser que ses parents l’aiment moins que son petit frère ou sa petite sœur par exemple.

C’est un sentiment normal de la part d’un enfant puisque son rêve est de monopoliser les attentions de son Abi et de sa Oummi. Ces rivalités sont souvent nombreuses dans les familles de plus d’un enfant. Les chamailleries et crises de jalousie sont plus intenses également quand le dernier né de la famille commence à grandir. En effet, il agit désormais comme un membre de la famille à part entière. Il va manger à table, commencer à marcher puis à parler. Cela va monopoliser l’attention de ses parents quelques instants et les rivalités vont commencer à apparaître.

Quelques pistes pour les gérer

Il est normal que les enfants d’une même famille veuillent attirer l’attention de leurs parents. Pour cela, ils vont peut être multiplier les disputes et les bagarres. Voici quelques pistes pour apprendre à les limiter.

Être équitable

Le fait d’être équitable entre les enfants ne veut pas dire nécessairement qu’ils auront toujours les mêmes choses. En effet, leurs besoins peuvent évoluer en fonction de leur âge dès lors il faudra leur expliquer votre manière de fonctionner. Par exemple, un jeune enfant de 3 ans pourra avoir plusieurs petits jouets quand son grand frère aura, pour la même occasion, un seul cadeau plus coûteux. Cela ne voudra pas dire pour autant que vous ne serrez pas équitable, c’est une répartition qui se fera naturellement avec le temps.

Ne pas comparer les enfants

Le fait de comparer les enfants accentue les rivalités. Il ne faut pas leur attribuer une étiquette, comme : « Ibni est le plus intelligent, Binti est timide. » Ces étiquettes vont alimenter les jalousies et conflits.

Consacrer un temps pour chaque enfant

Si vous en avez la capacité, passez un moment avec chacun de vos enfants. De cette façon, il se sentira privilégié, ce sera son propre instant en votre compagnie. De temps en temps, faites une petite course ou une petite sortie à deux.

Parler, communiquer

Il est important de parler avec vos enfants afin d’essayer de régler les conflits et de leur apprendre à s’écouter et à se respecter les uns et les autres. Ils doivent régler leurs problèmes ensemble par la parole et non pas par des actes.

Votre rôle

Lors des disputes et crises de jalousie, évitez au maximum de vous impliquer. Pour cela, ne devenez pas l’arbitre qui reste toujours à leurs cotés lorsqu’ils jouent ensemble. Lorsqu’ils sont petits, vous devez être là et les surveiller. Puis dès qu’ils sont en âge de comprendre, ils doivent apprendre à régler leurs désaccords entre eux, toujours avec respect. Veillez simplement à les surveiller de loin pour éviter tout débordement.

Ne prenez pas parti pour l’un ou l’autre de vos enfants. Lorsqu’un conflit éclate, séparez vos enfants durant quelques minutes, puis parlez tous ensemble de la situation, votre rôle de médiatrice sera dès lors nécessaire. Vous devez également réfléchir à votre façon de réagir face aux conflits. Il est essentiel de garder en tête que vous servez de modèle à vos enfants. Nos enfants règlent leurs problèmes de la même manière que nous le faisons.

Et vous mes sœurs, comment faites-vous pour gérer les rivalités entre frères et sœurs ?

Propagez et partagez nos articles tels qu’ils sont écrits, et n’oubliez pas de mentionner la source Barakallahoufikounna.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.