Dans le livre « La guérison des âmes », l’imam Ibn Al-Jawzi nous explique la différence entre obéir à sa raison et obéir à ses désirs.

Quand les passions voilent la raison

Le désir passionnel incite à chercher le plaisir sans penser aux conséquences même quand on sait que la satisfaction de ce plaisir engendrera une souffrance plus grande que lui.

La pulsion détourne de la réflexion sur les conséquences de son assouvissement et met son esclave dans un état pire que celui des animaux, sachant que les animaux ont une excuse car ils ne peuvent pas examiner les conséquences de leurs actes.

Une personne sage ne peut donc pas échanger un rang élevé et noble par lequel il a été honoré contre un rang vil. La raison doit examiner les conséquences, distinguer ce qui est profitable et bénéfique, car elle joue le rôle du médecin que l’on consulte.

Quand la raison démasque les passions

La passion est à l’image du garçon ignorant ou de l’obèse. Pour cette raison, lorsque l’intelligence parvient à repérer l’appel des penchants, celui qui est sage et raisonnable peut alors lui faire confiance. En effet, il sait désormais que sa raison le conseille avec savoir et sincérité. Il doit alors faire preuve de patience en lui obéissant car connaître son mérite suffit à la privilégier.

Si malgré cela, il a besoin de preuves supplémentaires quant à la supériorité de la décision de son intelligence, qu’il médite sur les conséquences du suivi des désirs passionnels telles que l’exposition de ses agissements honteux à la vue de tous, la diffamation ou le fait de passer à côtés des bonnes œuvres et de la vertu.

Les gloires n’ont-elles pas été discréditées et les honneurs bafoués qu’à la suite du suivi des désirs passionnels ?

Il faut savoir également qu’en réfléchissant sur l’état ressenti après la satisfaction du plaisir et en le comparant avec le péché accompli, on se rend alors compte que l’on a perdu le double de ce que l’on a gagné.

Un poète a dit à ce sujet :

Combien la satisfaction qui a provoqué le bonheur,

A fini par révéler tristesse et douleur

Combien de désirs ont détruits chez ceux qui y ont goûtés,

Les ornements de la religion et de la vertu

Les effets néfastes du suivi aveugle des désirs

Sache que lorsque l’Homme agit selon ses passions, il finit par trouver en lui déshonneur et humiliation. Même si ces désirs ne lui nuisent pas directement, il se sent étouffé par eux. Mais quand il reprend le dessus sur ses penchants, il trouve en lui honneur et fierté tout en se sentant victorieux et triomphant. C’est pour cette raison que les gens sont fascinés par les ascètes au point de vouloir leur embrasser les mains (en signe de respect). C’est parce qu’ils les perçoivent comme des personnes ayant été assez fortes pour délaisser ceux face à quoi ils sont faibles. C’est en cela que consiste la désobéissance aux passions.

Source : La guérison des âmes – Ibn Al-Jawzî

A propos de l'auteur

Umm Latifa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.