salam alaykounna

Ma sœur, sache que les bénéfices du mariage sont nombreux. Selon Cheikh ‘Abder Razzaq Al ‘Abbad, le mariage contribue à l’obéissance à l’ordre d’Allah et à son Messager. Il s’agit également d’un moyen de concrétiser ses projets, d’apporter du bonheur au cœur et de la joie à l’âme. Il permet de préserver la chasteté et de protéger son honneur. Enfin, son but est d’agrandir notre magnifique communauté, afin d’accroître sa force et son autonomie. Bien évidemment, les bénéfices du mariage ne s’arrêtent pas là. La concrétisation de cette grande adoration ne peut se faire que si chacun des deux époux s’acquitte de ses droits et devoirs.

Le bon comportement envers l’époux

Au sein du couple, nous savons que la femme doit adopter un bon comportement envers son époux. Cela permet de pérenniser leur relation, basée sur le respect mutuel et l’acceptation des droits de l’autre. Voici quelques unes des règles que l’épouse doit suivre, tirées de l’ouvrage « Les responsabilités de la femme musulmane » :

-Elle doit obéissance à son époux, tant que cela ne comporte pas d’actions blâmables connues dans notre religion.

-Il est du devoir de l’épouse de préserver l’honneur de son époux en préservant ses biens, en veillant sur ses enfants et en gardant ses secrets.

-Elle doit s’efforcer de le servir, de dialoguer avec lui sur les sujets qu’il apprécie, et de réaliser les actions qui le rende heureux.

-Dans un même temps, elle doit délaisser les habitudes que son époux n’apprécie pas. Elle ne doit pas élever la voix sur celui-ci, puisqu’il a autorité sur elle et qu’il en est responsable.

L’honorabilité de la femme est d’accomplir le droit de son mari en tant qu’obéissance à Allah

Découvrons ensemble un magnifique rappel de notre Cheikh Souleyman Ar Ruheyli, qu’Allah le protège.

Il y a une douceur abstraite spécifique aux femmes, le prophète, salalahu alayhi wa salam, l’a démontré en disant :

« Si j’avais ordonné à quelqu’un de se prosterner pour un individu, j’aurais sûrement ordonné à la femme de se prosterner pour son mari en raison de l’immensité de son droit sur elle. Et une femme ne découvrira la douceur de la foi jusqu’à ce qu’elle s’acquitte du droit de son mari. »

Ainsi, la femme qui accomplit le droit de son mari en obéissant en Allah et en s’acquittant des obligations d’Allah, trouve une douceur dans son cœur qui est : La douceur de la foi.

Et les shayatin parmi les hommes et les djinns essaient de détourner la femme de cela, et de lui insuffler des mauvaises pensées comme le fait qu’elle est égale à l’homme ou bien que s’acquitter du droit de son mari est une faiblesse, une humiliation …

Ceci est une grande erreur !

Plutôt l’honorabilité de la femme est d’accomplir le droit de son mari en tant qu’obéissance à Allah, ainsi elle trouvera dans son cœur douceur et plaisir.

La femme a son droit ainsi que son statut, l’Islam l’a honoré, le musulman noble l’honore, mais l’acquittement du droit de son mari fait partie de son honneur, et ce n’est en aucun cas une humiliation, un rabaissement, une oppression ou une injustice.

Source : La Science Légiférée

Qu’Allah aza wadjal fasse de nous des épouses pieuses et vertueuses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.