Allah a prescrit, avant de réciter le Coran, de chercher refuge auprès de Lui contre satan le banni :

فَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرْآنَ فَاسْتَعِذْ بِاللَّهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ

{Lorsque tu lis le Coran, demande la protection d’Allah contre le diable banni.} (Sourate : An-Nahl, 16 : 98).

Explication de l’isti’adha :

  • L’expression أعوذ بالله signifie : je cherche refuge, je me mets sous la protection d’Allah Seul.
  • L’expression من الشيطان signifie : contre tout homme ou djinn arrogant et rebelle qui me détournerait et m’écarterait de l’obéissance à mon Seigneur et de la lecture de Son Livre.
  • L’expression الرجيم signifie : celui qui est banni et rejeté de la miséricorde d’Allah.

Est-il obligatoire de prononcer al-isti’adha ?

Il est obligatoire de prononcer al-isti’adha avant de réciter le Coran, mais pas lorsqu’on cite simplement des versets (comme dans un cours ou un sermon par exemple).

En cas de coupure lors de la récitation, il convient d’énoncer al-isti’adha à nouveau avant de reprendre la lecture.

Il y a une divergence entre les savants quant au fait de prononcer al-isti’adha pendant la prière. L’avis le plus juste est qu’il convient de l’énoncer au début de chaque unité. L’argument avancé pour soutenir cet avis repose sur le fait qu’il y ait eu une rupture entre les récitations de chaque unités (paroles, inclinaisons, prosternations…). Les savants qui pensent que ce n’est pas nécessaire de prononcer de nouveau al-isti’adha soutiennent que la rupture n’est pas significative.

Source :

  • Tafsir Shaykh Sa’di
  • Tafsir Juz ‘Amma explication de Abou Layth sur dourous-sounnah
  • Tafsir Al-Muyassar

A propos de l'auteur

Umm Latifa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.